rénovation chauffage

Les installations de chauffage et de plomberie doivent respecter les normes en vigueur. Ces législations ont été instaurées pour assurer la sécurité et le confort des habitants. Toutes ces réglementations strictes doivent être appliquées pour entreprendre des travaux de rénovation.

La plomberie : les normes en vigueur

Pour réussir la rénovation de chauffage et de plomberie, il faut respecter les règlements. Pour garantir une prestation fiable, il faut prendre en compte le respect des normes en vigueur. Pour les travaux de plomberie, par exemple, l’artisan plombier est contraint de savoir par cœur les normes à suivre. La règle française DTU ou document technique unifié entre généralement en jeux. Elle s’applique à tout type de bâtiment, qu’il soit immeuble collectif ou appartement à louer.

La DTU est un document incluant les principes de calcul et les normes à suivre. Elle concerne tous travaux de constructions et de rénovation. La DTU comporte des règles de calcul et toutes les clauses techniques. Selon la DTU, il est obligatoire de mettre en place une tuyauterie avec les diamètres appropriés. Cela assure une bonne évacuation des eaux ménagères et des eaux de vannes. De plus, le débit qu’exerce cette tuyauterie doit être optimal et constant.

Les normes sur le chauffage

Un excellent plombier ne s’occupe pas seulement de la tuyauterie d’eau. Il est aussi capable de mettre en place toute une gamme de chaudières ou de chauffe-eau. Une telle opération doit également respecter des normes très strictes, surtout la réglementation thermique RT. Elle porte sur la performance énergétique et les caractéristiques thermiques d’un bâtiment. Cette législation définit la quantité maximale d’énergie que consomme un bâtiment chauffé.

Pour une maison individuelle, on préconise les chaudières à basse température. Concernant un logement collectif, le plombier doit installer une chaudière. Celle-ci doit être non étanche à coupe-tirage de type B1. Pour réaliser la pose, on peut utiliser un conduit individuel ou commun au-delà de 10 m. Pour la mise en place d’un chauffe-eau, l’installateur est obligé d’isoler les canalisations d’eau chaude. Cela doit se faire en dehors des parties chauffées.

Par ailleurs, l’installation d’un conduit d’évacuation des fumées s’impose pour assurer le rendement maximal d’une chaudière. Si vous n’êtes pas en mesure de maîtriser tous ces détails, vous pouvez tout à fait demander l’intervention d’une entreprise de rénovation à l’instar de https://paradoxe-renovation.be. Il est même fortement recommandé de contacter une société spécialisée pour toute rénovation de plomberie et de chauffage.

Les autres informations à ne pas oublier

Pour la rénovation de chauffage et de plomberie, les normes Bâtiment Basse Consommation d’énergie (BBC) doivent s’appliquer. Il en est de même pour la RT-2012. La norme BBC est une législation thermique et écologique permettant de rendre étanche un immeuble. De plus, elle consiste à réduire la déperdition thermique et la consommation énergétique d’un logement. Concernant les constructions neuves, la dépense énergétique devra se situer aux alentours de 50 kWh/m²/an.

Pour les immeubles rénovés, la consommation d’énergie ne devra pas être supérieure à 80 kWh/m2/an. De plus, la RT-2012 a pour but de diminuer la consommation énergétique des logements. Par ailleurs, la norme C15-100 s’applique si on utilise un équipement de chauffage qui fonctionne à l’électricité. Pour cela, il vaut mieux privilégier la pose des appareils marqués NF Sécurité et Performance et CE. Cela montre que l’appareil se conforme aux normes de performance et de sécurité en vigueur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *